Dans la mesure où elle se met au service d’une lecture critique de l’environnement et des capacités d’action que cela induit, la formation avec ses pratiques et ses méthodes, doit, si elle veut préserver sa pertinence (et son impertinence) sans cesse se renouveler.  
Ce renouvellement se nourrit de la rencontre avec d’autres méthodes, d’autres pratiques, d’autres secteurs.  En d’autres termes, la formation, pour être une dynamique adaptée aux spécificités des acteurs qu’elle côtoie, doit s’exposer, se comparer, s’interpeller, se réfléchir.  Les études et analyses propres à cette rubrique ont pour objectif d’alimenter cette réflexion, de permettre la diffusion de méthodes nouvelles ou d’outils innovants, de questionner les modèles éprouvés, de soulever les tensions et les contradictions inter/intra sectorielles, de redire les missions et les valeurs essentielles.

 

 

 

 2018

 Suzanne et la co-formation (Téléchargez la version pdf)
Quelle matinée ! « Aurais-tu quelques minutes demain pour réfléchir à l’organisation de notre événement ? » me demande hier, avec entrain, ma collègue. « Oui, bien sûr, on peut bloquer un petit moment dans la matinée »… Si j’avais su là où cela allait nous mener, j’aurais carrément proposé d’en faire le contenu d’une mise au vert ! (suite)

 

Qu'est-ce qu'un bagicien ? (Téléchargez la version pdf)
Le bagicien, qu’il soit en quête de légitimité, fortement incité par son organisation, à la recherche d’outils ou d’expériences, est un perfectionniste du travail socioculturel souhaitant bien faire, TRÈS bien faire. Son habitat naturel est l’organisation socio-culturelle. Il s’adapte à tout type de milieux, particulièrement ceux où il y a des… gens. Il analyse son territoire et en identifie les enjeux. (suite)

 

Faire participer ou apprendre ensemble à participer ? (Téléchargez la version pdf)
Les personnes qui se joignent à une activité, à une réunion, à un événement, les membres de n’importe quel groupe réuni sur base volontaire (ou même contrainte !) sont systématiquement désignés comme des… participants. Cela signifie-t-il qu’il suffit d’être là (voire d’être « inscrit ») pour participer ? (suite)

 

 

 

 

 

 

 

 2017

 Suzanne et le déclic (Téléchargez la version pdf)
Qu'est-ce qui, dans une formation fait changement pour quelqu’un ou pour un groupe social ? Que devrait-elle changer dans ses pratiques de formation pour qu’il y ait mouvement porteur de transformations ?

 

Suzanne et la créativité (Téléchargez la version pdf)
Suzanne a accepté d’ouvrir son carnet de notes professionnelles, de nous laisser lire ses préparations de formation et de rencontres qu’elle a eues sur ce thème. Nous avons choisi d’extraire certains passages. Elle fait souvent référence à des textes qu’elle a archivés. Ce sont des notes de réunion ou de formation, des extraits d’ouvrages, des rencontres avec des professionnels du secteur. Nous les avons précieusement conservées.

 

Suzanne et la citoyenneté  (Téléchargez la version pdf)
En décembre 2014, l’association Flora a pris l’initiative de réunir un échantillon assez hétéroclite de structures dans le but de susciter la constitution d’un réseau. L’association, qui se présente elle-même comme un réseau, avait identifié un besoin commun parmi ses membres : échanger sur ses pratiques participatives. 

 

 

 

 2016

Des pratiques participatives à la démocratie  (Téléchargez la version pdf)
En décembre 2014, l’association Flora a pris l’initiative de réunir un échantillon assez hétéroclite de structures dans le but de susciter la constitution d’un réseau. L’association, qui se présente elle-même comme un réseau, avait identifié un besoin commun parmi ses membres : échanger sur ses pratiques participatives. 
(Téléchargez la version pdf)

 

Parce qu’on regarde dans la même direction (Téléchargez la version pdf)

L’Education Permanente : c’est quoi encore ?

Juin 2016. Je suis en train de boucler du texte pour un photographe belge. Des phrases qui plantent le décor, qui illustrent une démarche. C’est ce que je fais, j’aide les artistes à mettre des mots sur leur travail. Je reçois un mail : le CESEP voudrait me rencontrer. (suite)

 

Dany ADAM : Du théâtre à l'usine (Téléchargez la version pdf)
A l’origine du dossier Caterpillar, une question : face à l’annonce de la fermeture du site quelles positions, quelles réflexions, quelles actions, nous, les acteurs du secteur socio-culturel, pouvons-nous, devons-nous adopter, susciter, entreprendre ? Le dossier Articulations s’est construit sur base de ces interrogations. Il capte des points de vue. Il éclaire des logiques. Il s’attarde sur les personnes, sur ce qu’elles ont à craindre ou à vaincre. Pour prolonger cette démarche, nous avons rencontré Dany Adam, cheville ouvrière de la Compagnie Maritime. Parce que l’objectif du théâtre action, dans lequel il est impliqué depuis de nombreuses années, consiste précisément à susciter le mélange des genres et des points de vue pour nous permettre d’accéder à une autre réalité. (suite)

 

Taper sur le clou (Téléchargez la version pdf)
C'est devenu un TOD, un trouble obsessionnel déontologique, préserver l'intimité et la vie privée des personnes. J'y reviens régulièrement quitte à me répéter au risque de lasser mais tant pis, les situations de formation, l'actualité de certains secteurs sont autant d'occasions qu'on ne peut pas laisser passer. (suite)

 

Julie Reynaert : Préservons le côté critique et engagé du secteur Jeunesse (Téléchargez la version pdf)

FD : Quel est votre parcours professionnel ?
JR : Il n’est pas encore très long ! Par rapport à d’autres personnes interrogées dans cette rubrique, je dois être la benjamine ! (Rire)
Après mes études en Histoire, j’ai travaillé pendant sept années au Centre Culturel de Marche-en-Famenne. J’y ai découvert le secteur Culturel. J’étais en charge de l’animation régionale, c’est à dire la façon dont on peut faire vivre un territoire composé d’une quinzaine de communes affi-liées. Je devais mettre en place des dynamiques de rencontre sur le territoire au travers de manifestations culturelles, c’était vraiment très riche. (suite)

 

Comment mettre l’enquête au service de l’action ?  (Téléchargez la version pdf)
L'Education permanente et les sciences sociales contribuent l'une et l'autre à la production d'analyses critiques de la société. S'y prennent-elles de la même manière ? Que font-elles des résultats de ces recherches ? Participent-elles chacune à l'émancipation et à la démocratie, et si oui comment ? (suite)

 

Que fais-tu  comme différence entre poétique et politique ? Est-ce que j’en fais une ?  (Téléchargez la version pdf)

Journaliste de formation, Michel Steyaert a successivement travaillé pour la chaîne régionale Télé Bruxelles comme journaliste culturel, au Théâtre des Tanneurs comme responsable de communication et programmateur artistique et enfin au Centre Vidéo de Bruxelles comme directeur. (suite)

 

« 65 Rue Brunfaut, ça ira mieux demain »  (Téléchargez la version pdf)
Claire Verhaeren travaille depuis quatorze ans à « La Rue»» dans le cadre du Projet de Cohésion Sociale « Quartiers Ransfort », en partenariat avec Le Logement Molenbeekois et l’asbl « Les », soutenu par la SLRB et la Ministre bruxelloise du Logement. « La Rue » est une association d’éducation permanente située à Molenbeek dans un quartier populaire au passé industriel fortement précarisé aujourd'hui. (suite)

 

Le documentaire en création collective  (Téléchargez la version pdf)
Tour à tour, coordinatrice-animatrice de « Coup2pouce », chargée de diffusion en cohésion sociale et d’un projet de « recherche-action » européen sur le développement de publics culturels, monteuse, animatrice d'ateliers vidéo et radio, animateur-cinéaste, chargée de production, … ils ont en commun d'avoir alterné les différentes facettes de l'atelier audiovisuel. (suite)

Anne DASNOY : Choix de vienne DASENOY : Choix de vie

 

 

 2015

 

 

 

 

 2014

 

 

 

 

 2013

 

 

 

 

 2012

 

 

 

 

 2011

 

 

 

 

 2010

 

 

 

 

 2009

 

 

 

 

 2008

 

 

 

 

 2007

 

 

 

 

 2006