Dans les secteurs associatif, coopératif et non-marchand, à titre individuel ou collectif, nombre d’acteurs contribuent aujourd’hui à un décloisonnement de leurs démarches respectives, permettant de dépasser un sentiment diffus d’isolement et d’impuissance.

Le travail de recherche mené au CESEP s’inscrit dans ce mouvement. Il s’intéresse à ces dynamiques d’émancipation, de solidarité et de critique, y compris là où elles sont sous-jacentes, dans les espaces où leurs expressions et mises en commun sont timides, voire entravées. Nos enquêtes contribuent à mettre au jour et à formuler des convergences et divergences d’action, de pensée et de valeurs. Nos études s’appuient des expériences concrètes, des repères méthodologiques et théoriques, et des visées politiques et critiques. Elles visent à rendre nos lecteurs capables de produire leurs propres analyses (ce qui passe, entre autre, par un compte-rendu rigoureux de la démarche).

Systématiquement articulées aux autres modes d’intervention du CESEP (publication, accompagnement et formation), nos études participent à la définition de nouvelles collaborations et à garantir la pluralité.

 

 

 


 

 2018-2017

 

Récupération populiste du populaire (pdf)

Étymologiquement, la démocratie désigne l’exercice du pouvoir (kratos) par le peuple (demos). Le terme ne désigne pas la gestion du monde par la voie du consensus mais un pouvoir conquis et exercé par la masse, une égalité politique avec les aristocrates et les bourgeois qui, jusqu’il y a peu, n’ont reconnu des droits politiques qu’à eux-mêmes. (...)
Aujourd’hui, par un virage à 180 degrés, le recours au peuple est devenu synonyme de mise en danger de la démocratie (ou plus précisément des institutions du gouvernement représentatif). A juste titre, les sciences sociales et les médias nous font régulièrement part de leurs inquiétudes à l’égard d’incarnations récentes du populisme, marquées du sceau de l’extrême droite. (...)

 

Vers une démocratisation du monde du travail. Propos d'étape  (pdf)
La sécurité sociale a été construite sur une idée simple et puissante : chaque citoyen doit être assuré de vivre dignement. Historiquement, le système de protections dont les salariés bénéficient est conditionné à l’abandon de leur autonomie au travail. Aujourd’hui, les travailleurs sont nombreux à prendre distance avec l’idée et les pratiques de subordination au travail. Comment répondre à cette soif d’autonomie sans mettre en péril nos conditions matérielles d’existence et en renforçant nos liens de solidarité ? De quels dispositifs juridiques héritons-nous pour y parvenir ? Quelles sont les principales propositions actuellement débattues et expérimentées sur ces enjeux ?

 

Comment les associations d’aujourd’hui peuvent-elles contribuer à faire advenir les utopies de demain ?
La place, le statut et la fonction des associations au sein des sociétés démocratiques occidentale et plus précisément, au sein de la FWB avec son histoire politique et institutionnelle propre sont à considérer à la lumière d’une série d’écart et de tensions :
• Temps politique (long) versus temps économique (court)
• Militance versus professionnalisation
• Organisation subventionnées versus autonomie des associations
• Délégation et subsidiarité de fonctions encadrées par l’Etat versus contre-pouvoir et rôles « transgressif » indispensable à l’exercice démocratique…
• Réflexions versus action.
Dans ce contexte et face à un futur de plus en plus fermé, à des alternatives le plus souvent récupérées, quelles relations les associations entretiennent-elles (encore ou à nouveau) avec la formulation et le dessein des utopies de demain. Et comment peuvent-elles contribuer à les faire advenir ?

 

 

 


 

 2017-2016

 

La situation financière des associations d’éducation permanente. Etat, perspectives et outils d’analyse (pdf)
La mise en pratique du droit comptable spécifique aux ASBL a maintenant 10 ans. La législation impose aux plus grandes de publier leurs comptes à la Centrale des bilans de la Banque nationale. Nous en avons profité pour analyser la santé financière des associations d’Education permanente au travers d’un échantillon de 21 d’entre-elles. Comment ont-elles vécu depuis 2007 ? Sont-elles plus ou moins solides ? Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ? Comment ont évolué l’emploi et les coûts salariaux ? Quelle est la structure de leurs coûts, de leurs produits et de leur bilan ? Existe-t-il une « carte d’identité » financière des associations d’Education permanente ? Nous en avons également profité pour dégager des éléments pertinents d’analyse, applicables et utiles à de telles associations, en ne suivant pas systématiquement les grands standards de l’analyse financière issus du monde marchand.

 

 

Au coeur des pratiques de l’animateur de groupe. Tisser, éveiller, impulser (pdf)
Les injonctions et aspirations à l’autonomie et à la responsabilité individuelles, associées à la fragmentation du tissu sociétal, rendent difficile la mise sur pied de démarches et d’actions collectives. Dans ce contexte, comment les animateurs de groupe parviennent-ils à tisser le fil de l’action politique et citoyenne ? Comment font-ils face aux transformations de leurs publics, institutions, lieux et objets de travail ? Comment contribuent-ils à transformer le public en acteurs capables de se positionner et d’agir ? Comment participent-ils au développement des pouvoirs individuels et collectifs ? Bref, à la construction de quelle société participent-ils par l’animation de groupe ?

 

 

 


 

 2016-2015

 

L’apport des groupes participatifs d’enfants et jeunes (usagers ou bénéficiaires) à la conception, la mise en œuvre, le suivi ou l’évaluation de services sociaux. Enseignements tirés d’expériences.

L’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse (OEJAJ) a lancé, en 2015, une recherche documentaire portant sur des dispositifs impliquant des enfants et des jeunes usagers de services dans la conception, la mise en œuvre, le suivi ou l’évaluation de ces services. Il s’agissait de s’interroger prioritairement sur des expériences (belges ou étrangères) mises en œuvre à un niveau local dans le cadre de services sociaux.

 

Transition démocratique au travail. Défis et confusions (pdf)

Après s'être professionnalisées, de nombreuses associations s’interrogent aujourd'hui sur leurs modalités d'organisation du travail. Certaines souhaitent évoluer vers d'autres modes de fonctionnement interne, plus démocratiques. Ce mouvement est large et ne touche pas seulement les associations : services (para-)publics et entreprises privées s'y engagent également. Il naît de la confrontation aux limites de la démocratie parlementaire, qui ne permet bien souvent pas de faire valoir l’égalité démocratique au-delà de l’isoloir. N’est-il pas temps que le quotidien des travailleurs cesse de contredire l’idéal démocratique qui fonde notre société ? Mais est-il possible de parler de démocratie dans le cadre du travail salarié ? Quels sont les gains démocratiques qui peuvent être envisagés dans cette situation ? Sur quels objets, avec quels participants et quelles techniques ces avancées se réalisent-elles ? Cette étude entend répondre à ces questions en démêlant également quelques malentendus fréquents autour de l’idée et des pratiques de transition démocratique au travail.

 

Recherches en Education permanente et en sciences sociales. Quelles analyses critiques de la société ? (pdf)

L'Education permanente et les sciences sociales critiques contribuent l'une et l'autre à la production d'analyses critiques de la société. S'y prennent-elles de la même manière ? Que font-elles des résultats de ces recherches ? Comment participent-elles à l'émancipation et à la démocratie ?
Pour répondre à ces questions, cette étude investigue, à partir d'une dizaine d'entretiens, l'espace de recouvrement entre Education permanente et sciences sociales : leurs relations et les conditions d'un dialogue fructueux entre elles, leurs solidarités et leurs luttes communes. La qualité et le sens de cette rencontre doivent être évalués à l'aune des actions suscitées par ce dialogue. Il devrait permettre des « actions intelligentes », évitant les ornières de la routine et de l'empressement. 
Penser et agir ne sont alors pas deux activités opposées. Elles sont plutôt à articuler soigneusement, dans une dynamique d'enquête et d'expérimentation, laquelle contribue à faire advenir une société plus juste, plus solidaire et plus démocratique.

 

 

 


2015-2014

 

Persona non grata (pdf)

L’absence de certaines franges de la population des dispositifs participatifs et l’incapacité de ceux-ci à prendre en compte une part importante des contributions des personnes présentes sont deux phénomènes troublant les observateurs et les promoteurs de la participation, laquelle ne leur semble jamais suffisamment participative. Ce malaise est fondé sur l’idéal, contrarié par les expériences concrètes, d’une participation sans condition, intégralement ouverte et inclusive. Mais les tentatives de réalisation de cet idéal ont des conséquences pratiques éloignées de ses prétentions : il soutient des dispositifs peu hospitaliers et n’honorant pas les qualités des participants. Pour penser l’ouverture et l’inclusion par la participation, ne faut-il pas reconnaître que certaines différences valent d’être prises en compte alors que d’autres nuisent à la poursuite du projet commun ? C’est ce que les théories de l’espace public démocratique que nous passons ici en revue défendent depuis des perspectives très variées. Pour faciliter l’appréhension empirique de cette question, nous proposons ensuite de travailler la notion de seuil : espace-limite, celui-ci représente également pour nous un espace critique fertile. 

Les stages d'été, une démarche d’Education permanente ? (pdf)

Depuis une vingtaine d'années, le CESEP a développé une spécificité : proposer des stages d'été de qualité, à un public large et diversifié, dans des domaines allant de la peinture à l'écriture journalistique en passant par l'assemblage de métaux. Certains de ces stages proposent des moments de vacance, prémices à l'émergence d'un regard neuf ; d'autres ont une visée émancipatrice ou politique. En tant qu'opérateur reconnu d’Education permanente, nous nous sommes interrogés sur la pertinence des stages d'été par rapport à notre mission. Dans le but de questionner cette adéquation, nous avons entrepris une étude qui a consisté à rencontrer plusieurs intervenants des stages d'été. Ces rencontres ont permis de tisser, à partir d'un fil ténu, les implicites et les prérequis d'une démarche potentiellement politique.

 

 

 

 

 2014-2013

 

Derrière le miroir. De la grammaire médiatique de l’engagement et du militantisme en ligne (pdf)

Existe-t-il une matrice Internet auto-forgeant des sociabilités numériques qui, traversant le miroir, agiront sur le réel et favoriseront le passage à l’action ? La fonction ontologique de l’auto-organisation du Web induit-elle naturellement l’auto-organisation citoyenne des nouveaux mouvements de militants ? Quelles sont les déclinaisons de la grammaire médiatique de l’engagement en ligne ? Quels sont les usages militants de l’outil numérique ? Quelle est la grammaire médiatique de l’engagement en ligne ? Telles sont les questions abordées par cette étude qui, pour y répondre, se base sur une compilation des différentes théories décryptant l’impact d’Internet, des réseaux et des medias sociaux sur l’action collective et l’engagement citoyen, sur des rencontres de terrain auprès d’acteurs du monde associatif, syndical et citoyen afin d’en modéliser les dialectiques et sur des moments d’échanges privilégiés qui se sont déroulés au cours d’interventions, de conférences et de formations sur le sujet.

Les conditions de la participation, marqueurs de la vulnérabilité du participant (pdf)

Brève présentation de la thèse de doctorat en sociologie de Julien Charles intitulée : « Une participation éprouvante. Enquêtes sur l’autogestion, le management participatif, la participation citoyenne et l’empowerment » , cette étude invite à « s’interroger sur l’hyper-sollicitation participative contemporaine » en rendant compte d’enquêtes de terrains et de cas concrets mettant en miroir l’autogestion héritée du socialisme et le management participatif inspiré du toyotisme mais aussi l’engouement contemporain pour l’empowerment en donnant également les deux conditions essentielles à la participation.

 

 

 

 2013-2012

 

Education permanente : ses enjeux actuels et à venir (pdf)

L’objectif poursuivi par cette étude consiste à répondre à la question suivante : quels sont les enjeux pour l’Education permanente aujourd’hui et pour les années à venir ? Le principe est bien de préciser les contours de l’Education permanente, ses fondements, ses forces et ses réussites et de mettre en évidence la pertinence de sa démarche et de ses pratiques face aux transformations sociétales du monde d'aujourd'hui et de demain. Cette étude cherche également à identifier ce que l’Education permanente peut renforcer, développer, modifier pour provoquer le regard, l'analyse et l'action critiques. Par ailleurs, dans un moment où l’acte politique est peu valorisé, la question est également de comprendre comment, à quels moments et avec quelles forces l’éducation populaire va faciliter, contribuer à l’émancipation de ses publics, leur permettre d’être ce qu’ils veulent être (Christian Maurel, 2010, p. 217). Pour ce faire, nous avons veillé dans nos différentes démarches, tout spécialement lors des rencontres avec des acteurs-clés du secteur de l’Education permanente, à ouvrir le champ des réflexions, les invitant à se placer hors des contraintes spécifiques, à rêver en quelque sorte à l’idéal.

De l'activisme en ligne au militantisme de terrain. Les nouvelles formes d’engagement (pdf)

Internet est-il le berceau d'une nouvelle militance ? Les réseaux sociaux ont-ils un pouvoir révolutionnaire ? Quelles sont les articulations possibles entre l'activisme en ligne et la militance de terrain ? Quel est le profil des cyberactivistes ? En quoi les modèles sont-ils transférables d'un univers à l'autre ? Les avis sont, on le verra dans cette étude, tout sauf unanimes. C'est en confrontant les positions contradictoires d'intellectuels et de (cyber)activistes sur ces sujets et en les mettant en débat lors d'ateliers/conférences et de formations que nous avons voulu évaluer les capacités intrinsèques des réseaux sociaux à initier des formes nouvelles d'engagements et/ou à amplifier les actions des militants « de terrain ».

 

 

 

 

 2012-2011

 

Médiation numérique et Education permanente. Pratiques & défis (pdf)

Cette étude en deux parties envisage d’abord les conditions de la mise en place et du développement d'actions et de projets de médiation culturelle numérique en bibliothèques, à la lumière de réflexions, d'expériences et de pratiques menées en France, en Belgique, en Allemagne et aux Etats-Unis. Elle s'attache ensuite à la réalité et aux conditions de la médiation sociale numérique dans les Espaces Publics Numériques de Wallonie, du statut et des missions de leurs animateurs. La conclusion opère une synthèse des champs de la médiation culturelle et sociale numérique pour déboucher sur quatre défis majeurs que doit rencontrer l'Education permanente à l'heure du numérique.

Le processus de l’engagement volontaire et citoyen : des valeurs, des individus et des associations (pdf)

Cette étude s’intéresse aux racines et aux modalités de l’engagement citoyen et volontaire. Elle adopte la définition large d’engagement citoyen (engagement vis-à-vis d’autrui et de la collectivité en dehors du cercle familial et amical) et se centre plus spécifiquement sur l’engagement citoyen volontaire au sein d’associations en passant en revue la genèse de la construction du sens moral, les codifications éthiques comme guides de l’engagement, les mécanismes de socialisation, les facteurs menant à l’engagement volontaire assortis d’une enquête auprès de militants, les profils d’associations et le type d’engagement volontaire citoyen, la constance de l’engagement et l’engagement chez les jeunes.

 

 

 

 

 2011-2010

 

L’esclavage a évolué. Y a-t-il eu progrès ? Pas vraiment ! (pdf)

« Qu’est-ce que l’esclavage et pourquoi ce titre un brin provocateur, pessimiste ne manqueront pas de dire certains ? La notion d’esclavage s’est de longue date appliquée à des situations tellement diverses que « l’esclavage des plantations » -pour reprendre sa forme exotique la plus connue- n’est qu’un cas très particulier parmi toutes les formes d’asservissement qu’ont subi et que subissent encore aujourd’hui ces centaines de millions d’individus. » Cette étude revisite le passé, le présent et l’avenir de l’esclavage après avoir défini certains termes.

La gestion des compétences : un défi pour l’avenir du volontariat en secteur associatif (pdf)

Cette étude aborde le sujet de la gestion des compétences volontaires en portant son attention sur les particularités de la gestion des ressources humaines quand elle s’adresse à des volontaires et en évoquant brièvement les grandes orientations d’une réflexion en termes de gestion des compétences. Passé l’aspect théorique, l’étude s’attèle à décrire deux organisations faisant appel au travail volontaire (la Croix-Rouge et les Magasins du monde Oxfam) et propose l’analyse et l’interprétation des données récoltées. 

L’identité professionnelle des formateurs en alphabétisation (pdf)

Cette étude se penche sur les deux profils dominants des formateurs en alpha : celui du « formateur technicien » et celui de « l’animateur social ».

 

 

 

 

 2010-2009

 

J’anime et je dirige un centre culturel local. Qui suis-je ?. Une étude objective du métier d’animateur-directeur d’un centre culturel local (pdf)

Cette étude rappelle l’histoire de la création de la fonction d’animateur-directeur et de son évolution parallèlement aux textes légaux. Elle évoque ensuite le métier d’animateur-directeur d’un centre culturel local dans la pratique sur base de recherches faites au sein de l’arrondissement de Charleroi et à Fosses-la-Ville à l’aide d’interviews autour d’un questionnaire adressant le profil idéal, le profil factuel nécessaire et le profil au quotidien. Cela afin de déterminer les compétences qui relèvent de la formation et de la pratique sur le terrain.

Individualisme et lien social. Paradoxe ou opportunité pour des imaginations nouvelles ? (pdf)

Cette étude présente une lecture libre du livre de François de Singly, L’individualisme est un humanisme. Elle présente « les grandes lignes de ce qui permet à l’auteur d’élaborer l’individualisme contemporain comme une base solide et certaine du lien social dans les sociétés modernes avancées » et prolonge la discussion soit en insistant particulièrement sur certains des points qu’il pose, soit en questionnant une partie de son  argumentation, à la fois au niveau théorique et pratique.

Les départs « prématurés » de jeunes en formation scolaire en alternance ; discussion autour d’une situation critique à partir de témoignages (pdf)

Cette étude veut mettre en évidence quelques pistes de compréhension de la démarche des jeunes qui entrent dans une formation en alternance pour se préparer à un métier et poursuivre leur parcours scolaire, qui décrochent et quittent l’institution avant d’obtenir leur certificat de qualification professionnelle. Au travers d’observations, d’entretiens, d’analyse de compte-rendu de réunions, elle relève les réflexions et les justifications de l’équipe éducative et des jeunes eux-mêmes. Avec les témoignages, l’étude met en lumière les enjeux et les fondements de ces départs prématurés en lien avec les rapports que les jeunes entretiennent avec le système de formation.

Wiki et perspective actionnelle : Analyse pédagogique d’un projet européen (pdf)

Le wiki est une manière de gérer des contenus à plusieurs et de les mettre en ligne. Le projet européen WIKIM, quant à lui, a pour objectif « d’améliorer la cohésion sociale par l’insertion sociale et professionnelle des personnes issues de l’immigration dans cinq pays, la France, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique et la Suisse en adaptant leurs formations linguistiques ». Cette étude s’attèle à vérifier si ce projet applique la perspective actionnelle telle que définie par le Cadre européen commun de référence et par là, si les cours dispensés dans le cadre du projet ont pour objectif final de rendre les apprenants acteurs de leur apprentissage et acteurs dans notre société européenne. Elle s’interroge sur la technique du wiki et son adéquation avec la mise en place de la perspective actionnelle après avoir défini celle-ci. Enfin, elle fait le point sur la technique pour son utilisation dans une classe de Français langue étrangère.

 

 

 

 

 2009-2008

 

La question de l’engagement : d’hier à aujourd’hui. Essai d’une typologie (pdf)

Cette étude se propose de dégager un questionnement sur la notion d’engagement. Sur base des panoramas historiques (au travers de deux périodes : l’époque industrielle de 1880 à 1910 et l’époque contemporaine de 1970 à nos jours) et des enjeux esquissés, elle amène à voir en quoi des formes différentes de l’engagement se dessinent, en fonction des contextes socio-historiques.

Le financement alternatif de la sécurité sociale en Belgique : état et perspectives (pdf)

Si les cotisations sociales des travailleurs sont encore aujourd’hui la principale source de financement de la sécurité sociale, quelles sont les autres sources et ne faudrait-il pas encore en introduire de nouvelles ? Si c’est le cas, quelles en seraient les conséquences ? Cette étude est une recherche sur la façon de financer la sécurité sociale, en faisant le point sur quelques mutations qu’elle a connues et sur les principales mesures de financement alternatif qui sont évoquées depuis pas mal d’années.

 

 

 

 

 2008-2007

 

Une retraite aux Seychelles ou une retraite en HLM ? Ou encore : Pour ne plus présenter les retraites comme les poudres à lessiver (pdf)

Cette étude se consacre à donner au lecteur les quelques clés fondamentales pour comprendre la problématique du vieillissement dans l’optique des retraites. L’objectif étant de poser le problème afin de clarifier et de créer le débat en faisant le point sur les pensions en Belgique, sur la problématique du vieillissement et de ce qui est mis en place aujourd’hui pour y faire face mais aussi sur les pistes qui sont envisagées par les uns et les autres pour assurer les pensions futures.

De la particularité de la Commission Paritaire du secteur socioculturel (CP 329) (pdf)

Cette étude ambitionne de faire le point sur le secteur non-marchand en décrivant le paysage associatif en Belgique, en rappelant l’histoire de la création de la Commission Paritaire s’y rapportant de 1977 à nos jours, en tentant une définition du non-marchand et, enfin, en approfondissant toute une série de questions sur la Commission Paritaire lors d’un entretien avec Gabriel Maissin.

Etude exploratoire concernant l’accès de femmes à des fonctions de gestion et de décision dans le secteur culturel (pdf)

Partant du constat que les femmes, surreprésentées dans le secteur culturel, occupent peu de fonctions de gestion et de décision dans les institutions qui les emploient, l’étude vise à contextualiser et formaliser ce constat pour ensuite identifier et définir plus spécifiquement la problématique par une approche globale du secteur et, enfin, présenter une méthodologie pour atteindre les objectifs définis tout en montrant les opportunités offertes par des programmes de soutien européens à la mise en place de projets influençant le développement de politiques aux effets concrètement liés à des concepts de citoyenneté, de démocratie culturelle ou d’Education permanente.

 

 

 

 

 2007-2006

 

ASBL employeurs : tous fraudeurs ? (pdf)

Cette étude propose de trouver les réponses, quelques réflexions et les renvois aux textes législatifs ou aux références administratives précises afin d’assurer une bonne gestion de son ASBL.

La presse alternative, ses spécificités, son lectorat. Comment se faire entendre quand on a d’autres idées ? (pdf)

La question centrale de cette étude est la suivante : comment un titre de presse alternative peut-il envisager d’augmenter efficacement son lectorat ? Pour y répondre, l’étude s’attarde sur le concept de la presse alternative elle-même, ensuite, elle analyse en profondeur la presse alternative indépendante de toute organisation structurée puis celle issue des diverses associations et, enfin, elle fait le tour des techniques utilisées par la presse alternative dans le but d’élargir le lectorat et s’essaye à déterminer en quoi elles sont efficaces ou non puis propose des solutions offrant une meilleure visibilité afin d’attirer de nouveaux lecteurs. 

La formation des cadres socioculturels : outil pour l’action, mais à quelles conditions ? Effets des formations longues et transfert dans l’action. (pdf)

Prenant pour appui la formation des cadres socioculturels organisée au sein du Centre Socialiste d’Education Permanente, cette étude de cas aborde les liens indissociables qui existent dans le secteur entre l’animateur professionnel, l’action socioculturelle, et la démarche de formation. Cette étude a pour but d’identifier les diverses autres conditions devant idéalement être rencontrées pour qu’une évolution des pratiques dans l’action socioculturelle puisse effectivement être envisagée et/ou concrétisée par le, ou les, futurs cadres concernés. L’identification de ces conditions nous mènera à la fois au travailleur lui-même, à son organisation, au processus de formation, et à l’environnement dans lequel s’exerce l’action.

Le concept de « projet personnel » en formation : quid du véritable statut d’acteur des apprenants ? (pdf)

Cette étude s’interroge : les apprenants sont-ils effectivement, dans le cadre d’un dispositif de formation, en mesure de définir en toute liberté un projet professionnel ou personnel tout en étant soumis à des contraintes sociales (obligation, normalité du « projet »,…) économiques (configuration du marché de l’emploi…) ou organisationnelles dont ils connaissent parfois peu les rouages et sur lesquelles ils n’ont pour ainsi dire aucune prise ? Avec quelle légitimité peuvent-ils réellement se définir par rapport à leur avenir et assumer cette responsabilité ? Cette étude est donc allée voir en quoi la figure du « projet » telle qu’elle est présentée actuellement peut faire l’objet d’une analyse plus pointue, propice à l’amélioration, dans le futur, des conditions de sa mise en œuvre. Après avoir (re)défini le concept même de projet et délimité ses attributs, elle montre comment les différents processus se posent aussi aujourd’hui, à la source, en termes psychopédagogiques, et en quoi, à ce titre, ils questionnent de manière aigüe les principes de justice et d’égalité dans la société.