Accompagnement et supervision

Une démarche complexe, Une démarche complexe, 

À la demande, le Cesep peut accompagner des travailleurs, des équipes, des organisations dans la réflexion, la structuration, la mise en œuvre et l’évaluation de leurs projets et, plus largement, dans la réalisation de toutes leurs missions. Dans ce but, nos interventions à la demande peuvent porter sur tous les thèmes de nos formations programmées au fil de l’année.

Dans le cadre d’une intervention à la demande, les contenus de formation (et notamment les apports théoriques) sont ajustés aux besoins précis des participants et leurs pratiques professionnelles de terrain constituent l’essentiel de la matière travaillée en commun. Nous n’entrons pas, dans une intervention à la demande, par les aspects strictement relationnels d’un fonctionnement d’équipe et ne menons donc ni médiation ni supervision à proprement parler. Nous restons toujours centrés prioritairement sur les compétences et les fonctionnements professionnels : décrets et contrats-programmes, missions et valeurs de l’organisation, citoyenneté et positionnement politique, évaluation et autoévaluation, relations avec les publics, animation de groupes, gestion de conflit, communication interne et externe, co-développement professionnel, accompagnement du changement, etc.

Placer les acteurs de terrain au centre

Dans les champs de l’éducation, du travail social, du socioculturel ou  de l’artistique, la plupart des textes fondateurs des politiques actuelles ont intégré la sémantique du projet. On parle bien souvent de notions telles que « la mise en projet » des demandeurs d’emploi, le « projet d’établissement scolaire », la « pédagogie par projet », le « plan quadriennal » ou encore le « contrat programme ». Les notions de  « projet individuel » et de « projet collectif » occupent quant à elles depuis longtemps une place prépondérante dans les réflexions autour des politiques et pratiques socioculturelles et de formation. Au travers des concepts de participation et de citoyenneté notamment, les différents décrets positionnent également de façon claire l’importance d’un modèle d’intervention plaçant les expériences vécues par les acteurs de terrain au centre des processus démocratiques, citoyens, éducatifs. Nos interventions à la demande s’inscrivent dans cet esprit

Faciliter  le passage à l’action

Le processus vise à accompagner les travailleurs dans une démarche dynamique, instructive, créative, destinée à amener du changement dans leurs situations professionnelles, dans leur structure et dans leur environnement. À partir des demandes et interrogations qui nous sont adressées (recherche de moyens financiers, d’outils méthodologiques; difficultés organisationnelles ; exigences administratives et/ou institutionnelles…), nous proposons un programme de formation compatible avec les missions et le plan d’action stratégique à moyen et long terme de l’organisation en demande.

En pratique, nos interventions à la demande sont conçues avec les travailleurs, à partir de leurs problématiques professionnelles et de leurs situations de terrain d’une part, et de nos méthodologies d’analyse et de mise en réflexion collective d’autre part. Cette co-construction vise à faciliter le transfert des apports de formation dans les actions de l’organisation.

La mise au point du processus requiert une rencontre préalable (non facturée) d’analyse de la demande et de proposition d’intervention.

Faciliter le passage à l’action

Suivant les méthodes et les valeurs de l’Education permanente, le Cesep s’inscrit dans une visée de changement de société à moyen et long terme. Dans cette perspective, nos interventions à la demande de porteurs de projets consistent également en la mise en œuvre d’une démarche éminemment politique. Ainsi, les fonctions de l’accompagnement sont notamment

  • de clarifier sa vision du monde, de la partager, de la faire évoluer au contact des « autres »
  • de proposer et animer des « lieux » et des « moments » où le débat démocratique devient possible, souhaité, valorisé
  • d’encourager, outiller, valoriser la mobilisation autour et au nom de valeurs citoyennes, humanistes, progressistes
  • de redonner aux porteurs de projet la capacité d’agir sur les enjeux, les méthodes, les perspectives futures des politiques sociales, culturelles, socioculturelles.

Accompagner des projets : un "métier" spécifique

La lecture des paragraphes précédents illustre combien, au-delà de l’intention, la mise en pratique de l’accompagnement de projets individuels et collectifs dans le secteur de l’Education permanente requiert, chez l’intervenant, une conception particulière à la fois de son métier et de sa fonction.

D’une part, au vu de la diversité de l’action sociale, culturelle et socio-culturelle actuelle et de la multitude de problématiques, d’attentes ou d’envies qui s’y posent quotidiennement, il s’agira le plus souvent pour l’intervenant de construire à la carte des démarches et des contenus adaptés à chaque situation parti-culière d’accompagnement et/ou de formation, en tenant compte notamment du contexte institutionnel, organisationnel, interpersonnel de la demande; du statut, de la fonction, de l’expérience, de l’histoire des participants; des enjeux institutionnels, territoriaux, internes, externes, collectifs, individuels… du projet.

D’autre part, en vue d’amener la réflexion et la construction collective d’un changement à moyen et long terme, il proposera une démarche d’intervention favorisant essentiellement la compréhension et l’analyse du contexte et des enjeux ; l’exploration, la recherche et la réflexion critique, méthodologique, politique. En assurant la diversité des cadres théoriques proposés et en amenant les participants à choisir ou à créer leurs propres cadres d’analyse et d’action.

Pragmatiquement, l’intervenant identifiera, initiera, facilitera l’expression et l’émergence de pistes d’améliorations, d’innovations, de transformations organisationnelles et institutionnelles. Il favorisera leur mise en débat et facilitera leur validation.

Accompagner des initiatives de changement dans le secteur de l’Education permanente implique donc, pour l’intervenant, de maîtriser de manière approfondie les enjeux, les spécificités et la réalité du ou des secteurs rencontrés.

Au quotidien, remplir cette fonction implique surtout la mise en oeuvre et l’évaluation, en équipe d’intervenants, de pratiques professionnelles qui soient articulées et mises en oeuvre en cohérence avec les choix pédagogiques, éthiques et politiques, explicités et défendus collectivement au sein de l’organisme de formation.

Supervision collective

Le CESEP intervient également sur le champ de la superivision collective. Ici, le superviseur collectif généraliste intervient dans le secteur non-marchand à partir d’une demande. En tant que personne extérieure, il accompagne un groupe de travailleurs (professionnels ou non). S’appuyant sur le récit d’expériences vécues par les membres du groupe, il garantit un cadre de travail favorisant l’exploration, l’analyse, la recherche de sens et la réflexion critique. Il facilite l’expression et l’émergence de pistes d’amélioration et d’innovation au niveau des exigences du travail et du service rendu.