bandeau décoratif

BRI-Co (p)réparations dans les quartiers

Couverture de publication : BRI-Co (p)réparations dans les quartiers. Pierre Demotier. CESEP

par Pierre Demotier

A travers cette étude du CESEP, il s’agit de cerner ce qui fait la spécificité du BRI-Co sans figer le dispositif dans une catégorie rigide, ce qui irait à l’encontre de la souplesse ayant permis son appropriation par différents acteurs militants, associatifs et institutionnels.

Dans la première partie de l’étude, nous nous penchons sur la genèse du BRI-Co et les différentes manières dont il a été mis en œuvre. Initialement imaginé comme un moyen d’entrer en contact avec un territoire spécifique (Bois-du-Luc en Wallonie), il est rapidement reproduit dans de nouveaux contextes (formation d’insertion socioprofessionnelle au CESEP, quartiers bruxellois). Sont alors transmis certains éléments constitutifs du dispositif qui structurent et sont enrichis par les expériences menées dans le cadre du projet Territoire Zéro Chômeur à Berchem-Sainte-Agathe (Bruxelles) ou dans les Ateliers de Quartier organisés par la Fédération des Services Sociaux dans différentes communes bruxelloises.

Le BRI-Co s’ancre dans la formulation de ce qui est problématique pour s’ouvrir vers les besoins de réparations identifiées comme urgentes par les habitant·e·s concerné·e·s. Ce fil rouge relie les éléments constitutifs et les finalités du BRI-Co que nous examinons dans la deuxième partie de l’étude, sans faire l’impasse sur les questions et éventuelles tensions qui surgissent. Ce sont aussi ces questionnements qui permettent aux acteurs qui le souhaitent de s’approprier le BRI-Co pour réparer ce qui doit l’être et préparer d’autres propositions de territoires.

Aussi disponible en version imprimable A4 double page : télécharger.